De l’idée à la création

Partager le même rêve !

Alors que j’étais en plein questionnement sur mon avenir professionnel, une amie partage dans une soirée son envie de quitter son job et d’ouvrir une épicerie ambulante.

Après une semaine des recherches et de discussion avec mon compagnon, je l’a contact et lui propose de monter ce projet à deux. C’était parti pour la grande aventure !

Ont suivis six mois d’intenses recherches, réunions, rencontres et formations. Pour aboutir le 13 juillet 2019 au premier marché de l’affaire est dans le vrac !

Calvados. Une toute première épicerie ambulante, vrac et locale grâce à L’Affaire est dans le vrac !

Une épicerie ambulante locale et vrac débarque dans le Calvados ! Le camion sillonnera les marchés et les places dès que leur campagne de financement participatif aura porté ses fruits.

L’épicerie proposera des céréales, des produits d’entretien, du café, du thé et bien d’autres choses à partir du mois de juin sur les marchés du Calvados. • © Christophe Morin / IP3.

À l’heure où notre planète est envahie par le plastique, où les baleines s’échouent le ventre alourdi de ces matériaux, où un continent de plastique émerge dans le nord de l’océan Pacifique, le monde culpabilise, fait l’autruche ou cherche des solutions.

En juin 2018, la Commission européenne a proposé une série de mesures pour réduire drastiquement l’utilisation d’objet en plastique à usage unique.

Épicerie ambulante

Des initiatives locales émergent. Comme le projet d’Anne-Laure Cazaubon et Olivia Langlois. Les deux quadragénaires, anciennement téléconseillère et assistante maternelle, se sont reconverties. « En parallèle de mon travail, je gérais le café associatif Libelule, à Caen. J’ai pris goût au commerce direct », sourit Anne-Laure Cazaubon.

Leur projet : créer le premier camion vrac/local/zéro déchet du Calvados : L’Affaire est dans le vrac !« On en avait marre du plastique, de mal manger, boire, respirer » ,écrivent-elles sur la page de leur demande de financement participatif.

« En mai, nous aurons le camion, mais nous avons besoin d’aide pour l’aménager et le décorer », expliquent-elles. Pour cette partie du projet, elles estiment avoir besoin de 3 000 €. Le 8 avril, elles avaient déjà collecté 1 897 euros. Les deux initiatrices du projet espèrent ouvrir en juin.

L’Affaire est dans le vrac cherche également des fournisseurs locaux pour s’approvisionner. 

Sur les marchés

Le camion d’Anne-Laure et Olivia se déplacera sur les marchés du Calvados le matin et sur les places de bourg l’après-midi, 5 à 6 jours par semaine.

Elles proposeront du vrac sec, des produits d’entretien et d’hygiène, du pain et des oeufs dans un premier temps. Puis les deux quadragénaires comptent proposer des paniers de saison bio locaux et des produits frais comme de la viande et du fromage.https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FLaffaireEstDansLeVrac%2Fposts%2F2132602187051487&width=500

Ramenez vos bocaux !

Thé, café, biscuits, pâtes, produits d’entretien, céréales,… Il vous suffira de demander la quantité que vous souhaitez. Pour cela ramenez de quoi stocker ces denrées : sacs, tuperwares, bocaux, tout est possible. Des cafés seront même offerts et des petites tables seront installées à l’arrière du camion pour le côté convivial.

Et bonne surprise : sans le packaging, un produit est généralement 10 % moins cher. Le vrac c’est donc économique et zéro déchet.

En France, l’idée a déjà fait de nombreux adeptes. Le projet de L’Affaire est dans le vrac a commencé en janvier 2019 et devrait nécessiter seulement six mois pour voir le jour. Notamment grâce à de bons soutiens, comme l’explique Anne-Laure : « Nous avons bénéficié d’un très bon réseau, notamment des bons conseils de Réseauvrac qui nous a fait beaucoup avancer. »

Article France 3 Calvados, publié le 08/04/2019 à 17h24 • Mis à jour le 11/06/2020 à 15h16